Il est à croire que certaines personnes sont programmées pour être nuisibles à tout heure du jour ou de la nuit. Leur vocation première doit être de pourrir la vie des autres et de mettre le chaos.

Cette "nouvelle" collègue de travail, nouvelle si l'on veut car elle était arrivée depuis deux ans en remplacement d'un départ à la retraite. Cette petite chose, blonde, menue savait manoeuvrer, cela ne faisait aucun doute. Il suffisait déjà de la voir à l'oeuvre dans le poste repris.

Très vite il était apparu que cette personne que j'appelerai C avait menti dans son CV. Lors de son entretien d'embauche, par son aplomb elle avait berné facilement les recruteurs qui n'avaient pas tari d'éloges sur sa vivacité qui contrastait fortement avec la placidité de la future retraitée !! Il est vrai qu'il n'était pas difficile d'être plus vive qu'elle !! Mais parfois lenteur ne rime pas avec incapacité, pas plus que vivacité ne rime avec compétence !!

En attendant, depuis son embauche, tout partait à la dérive. Mesquine, médisante, venimeuse sous des dehors de sainte nitouche, C avait réussi à totalement pourrir l'atmosphère de travail dans l'équipe. Pleurnicheuse quand elle était submergée par ce qu'elle ne savait pas faire, elle réussissait à chaque fois à se faire trouver des excuses. 

Elle était également à l'affut de tout avantage qu'aurait pu avoir un ou une collègue et qu'elle n'aurait pas. Si elle n'avait pas, donc personne ne devait avoir.

Tout le personnel se regardait maintenant en chien de faience et toute confiance s'était envolée. Les temps partagés entre collègues avaient disparu et les regards en dessous, les sourires figés régnaient en maitre. Plus de convivialité, plus d'ambiance. La plupart du temps un silence lourd et pesant planait dans le bureau. 

Seule leur employeur pensait que tout allait s'arranger. Je vous avouerai que je n'ai jamais vu une vipère faire bon ménage avec ce qui pourrait représenter une  proie. Encore que j'insulte la vipère en la comparant à C. Il serait surement plus juste de la comparer à une hyène ou à un charognard.

Cette personne qui passait plus de temps à surveiller la pendule pour être sure de partir à l'heure ( en fait avant la sonnerie) n'hésitait pas à se compter du temps supplémentaire afin de bénéficier de RTT, mais faisait la chasse aux dépassements chez les autres et avait même le culot de réinterprêter les textes pour leur faire dire ce qu'elle voulait !

C'était pathétique et lamentable.